Archives de catégorie : Non classé

l’Amour de Dieu

L’Amour de Dieu

On en parle ! On en parle même beaucoup, et sous toutes les formes imaginables : « Droits de l’Homme » – tolérance – réconciliation – égalité – fraternité – compassion – respect de l’autre, etc…

1) – Un amour qui se refroidit de plus en plus.

Plus particulièrement, notre religion chrétienne cite en tout premier le commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur , de toute ton âme, de Toute ta force et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. »(Luc 10 v27)

Et Jésus ajoute :
« Ce que je vous commande c’est de vous aimer les uns les autres » (Jean 15 v17)
Comme si cela marchait sur un claquement de doigts !

De plus « aime ton prochain comme toi-même » implique de s’aimer déjà soi-même, ce qui complique encore un peu les choses. – Pensez-vous qu’il y a beaucoup de personnes qui s’aiment elles-mêmes ?
Ne parlons pas là de la complaisance prétentieuse qu’on peut avoir à se regarder dans un miroir ou bien à se targuer de quelque supériorité par rapport aux autres; mais plutôt de l’appréciation de la créature qu’on représente dans sa complexité, dans sa diversité, avec ses bons et mauvais côtés, mais aussi sa capacité de créer et de produire de bonnes choses à partager avec son prochain.
L’homme est capable d’atteindre la lune …et plus .
Les miracles de l’informatique et de l’internet permettent aujourd’hui tout pouvoir et tout savoir (ou presque) .
La génétique, l’intelligence artificielle, le clonage et la robotique, les nanotechnologies, qui affichent des progrès détonants…et effrayants, nous amèneront peut-être à  fabriquer un jour une « chose » d’apparence humaine et à notre image. En mesurons-nous toutes les conséquences ?
Toujours est-il que personne, dans aucun laboratoire même parmi des plus en pointe, et depuis ces millénaires d’existence de l’homme sur la planète : personne au monde n’a su trouver le moyen technique ou alchimique ou philosophique d’aimer son congénère suffisamment pour vivre, même relativement, en paix avec lui.
Cependant des principes d’éthique de morale, de philosophie ont conduit, quand même, heureusement à l’importante initiative des « Droits de l’Homme » issus de notre culture judéo-chrétienne et ont permis d’établir des lois mettant quelques limites à la sauvagerie humaine.
Mais ces beaux principes, dont les applications sont majoritairement respectées et défendues, sont loin d’être suffisants à établir un climat d’entente, de compréhension et d’amour du prochain dans notre société, encore moins sur la planète.
Ils sont même en bonne voie de s’étioler sous la pression de la haine, de l’envie, du racisme de tous bords, de la corruption et de l’abus de pouvoir  :ce pouvoir tyrannique de certains peuples sur d’autres peuples et celui de certains individus sur leurs semblables.-Le paroxysme de l’horreur dans le genre, étant les récents évènements qui révèlent actuellement une barbarie des plus primaires et qui, émergent même dans nos civilisations occidentales.

Par ailleurs , malheureusement, des idéalismes divers, y compris ceux qui prônent l’égalité,la compassion et l’exaltation du « vivre ensemble », dépassent les limites du bon sens et même de l’éthique ; extrapolés et exhibés comme des lois progressistes, ils ne nous mènent en fin de compte qu’à une déstabilisation de notre société et même des pays du monde entier.
A tout cela s’ajoute cette conséquence fatale et souvent inavouée, de la « Peur de l’autre » !
Peur de celui qu’on ne connait pas, ou qu’on connait mal ; sentiment d’insécurité dans notre propre environnement ;crainte par rapport à notre hiérarchie ou à ceux qui nous dominent par intimidation, menaces, voir agression.
Peur de déplaire aussi, souvent lié au désir de plaire et de gagner des faveurs.
Pourtant la bible nous met en garde :

2) -« Il est dangereux d’avoir peur des hommes… ».
ou « La crainte des hommes tend un piège. » (Proverbes 29 v25)
Avoir peur de celui qui est censé être notre prochain, ami ou ennemi, ce n’est pas l’aimer car « la crainte n’est pas dans l’amour ». (1Jean 4 v18)
Avoir peur excite l’agressivité de celui qui vous fait face, qu’il soit humain ou animal.
Avoir peur excite aussi notre propre agressivité : car, dans telle circonstance, à tort ou à raison, nous risquons nous-même d’attaquer.
Et c’est là déjà,que commence la violence !
Avoir peur de l’autre peut aussi nous inciter à attirer ses bonnes grâces plutôt qu’à être pour lui un honnête et vrai témoin de l’Amour de Dieu.
L’orgueil, l’envie et la jalousie ne sont pas en reste dans cette panoplie et contribue à un travail de sape dans nos sociétés.
Il y a confusion entre surabondance et bonheur, entre volupté et sérénité, entre prestige et véritable joie.
C’est ainsi que les conflits en tous genres augmentent parmi les pays, les peuples, les cultures et les races et pas seulement ; aussi au sein de nos sociétés et de nos familles …ainsi que de nos paroisses et communautés chrétiennes, pourtant censées annoncer l’Amour de Dieu au monde.

Pourquoi personne n’a su introduire dans notre nature humaine cet « Amour », fort, non passionnel et non possessif, sage, intelligent, ferme, qui ne se laisserait pas vaincre par la haine ou le mépris ?
-Pourquoi ? ? ?

3)- Pourquoi cela ne fonctionne pas ici-bas, sur notre notre bonne vieille planète Terre ?

parce que « La Lumière a brillé dans les ténèbres,mais les ténèbres ne l’ont pas reçue » (Jean 1 v5)

Non ! on n’en a pas voulu, de ce Jésus, incarnation du Dieu vivant qui se sacrifie :car trop d’amour, trop de justice, trop de vérité, +++, trop dr paroles divines qui vont à l’encontre de l’ orgueil de l’être humain, qui , lui, d’une manière ou d’une autre, veut s’asseoir sur le trône de Dieu et être maître de sa vie et parfois de la vie des autres.++

Mais +cet Amour de Dieu refuse de s’imposer, il ne s’invente pas,…..il se reçoit.
Et il se reçoit humblement, sans prétention. Il se demande aussi :
« Tout ce que vous demanderez avec foi, vous le recevrez » (Matthieu 21 v22)
«La Lumière a brillé dans les ténèbres, mais les ténèbres ne l’ont pas reçue. » (Jean 1 v5)

Et Jésus-Christ est venu nous offrir cet Amour , plus fort que la mort et que toutes les œuvres de mort.

« Dieu nous a aimé le premier » (1Jean 4 v11-10 19)
Il veut « Répandre cet Amour dans nos cœurs par son Saint-Esprit. » (Romains chp5 v5 )
« Celui qui boira de l’eau (représentative du St Esprit) que je lui donnerai n’aura plus jamais soif et cette eau deviendra en lui une source d’eau vive qui jaillira jusque dans la vie éternelle. »(Jean 4 v14)
4)- Comment recevoir cet Amour ?

Comment recevoir cette énergie, à la fois eau et feu, qui nous dynamiserait, nous vivifierait et qui aurait assez de puissance pour rejaillir sur les autres ?
Demandez et il vous sera donné.(Matthieu chp7 v7)
Le premier pas à franchir avec humilité, foi et confiance, est toujours quelque chose à surmonter ou à affronter, cela touche notre « vouloir » : toucher un lépreux de notre société ; ou bien aborder la misère physique, morale ou mentale de quelque personne, parfois peu recommandable, sont choses pas toujours faciles.
De même qu’accepter de faire face à un risque
par amour pour un frère chrétien ou …pour le salut de l’autre.
Pourtant c’est là que nous sommes sur le bon « chemin, la vérité et la vie » pour recevoir même « l’amour pour nos ennemis » (Matthieu 5 v44).-Le pouvoir d’aimer, c’est la liberté d’aimer!

Aimer , c’est aussi Comprendre l’autre, donc l’écouter.
Se mettre dans sa peau ! Qu’elle soit blanche, noire, jaune ou bronzée.
Se mettre dans son état d’esprit : qu’il soit riche , pauvre, athée, croyant d’une autre configuration, ou même extrémiste d’un quelconque idéalisme ,gagné par l’endoctrinement et la haine de l’autre.
Difficile ? Oui ! – Pas impossible !
Car Rien n’est impossible …à Dieu !

Il est aussi important de bien se connaître soi-même, sans ménagement ; analyser la face interne de cet aspect impeccable que nous voulons laisser paraître à notre entourage, et la décrypter courageusement à la lumière de la Bible ! ! ! Cela nous aiderait à mieux connaître l’autre, car bien que tous différents les uns des autres, à la base nous sommes pétris dans la même terre d’argile et en étant à l’écoute de l’autre, il peut nous être révélé certains aspects du tréfonds de notre propre nature…pas toujours reluisants.

5)-Aimer : c’est aussi reprendre, réprouver, redresser

Comprendre est loin de signifier, approuver. – Pour imager, deux textes paradoxaux :
Dans l’évg de Matthieu chp21 v5, Jésus lors de son entrée à Jérusalem, est présenté comme « ton Roi qui vient à toi, plein de douceur et monté sur un ânon.. » (Matthieu chp21 v5)

Cependant, qqs lignes plus bas, au v12…« Il chassa les vendeurs du temple» ( ceux qui y faisait du trafic), même avec un fouet, est-il précisé, et en renversant leurs tables. Cette colère de Jésus était la colère de l’Amour, et ces vendeurs (plus ou moins honnêtes ) n’étaient pas pour autant moins aimés par le Seigneur, mais l’ordre et le respect pour l’autorité de Dieu devaient être observés pour le bien de tous les hommes.
Après cela, « il guérit des aveugles et des boiteux venus vers lui, dans le Temple »(v14)

Laisser faire avec complaisance des choses contraires à l’ordre établi par Dieu à ses commandements qui, en fait, nous protègent, n’est jamais une expression d’amour pour le prochain mais bien plutôt le signe d’une faiblesse sentimentale, d’une crainte ou d’un désir d’être aimé par son prochain, de gagner ses faveurs ; en tous cas, une charité mal comprise.

Par ailleurs se révèle la divine puissance d’amour de Dieu en Jésus crucifié, priant : «pardonne-leur car il ne savent ce qu’ils font ». La conséquence de ce « Pardon » inouï, a été la reconnaissance du Fils de Dieu, par le soldat qui a participé à sa mise en croix.
Saul de Tarse, persécuteur des chrétiens,stoppé dans sa course par une révélation du Seigneur, tombe de cheval, perd la vue ; d’homme puissant qu’il était, il devient aveugle et dépendant.
Et c’est cet homme que Jésus choisit pour annoncer sa Parole aux païens.
Le brigand sur la croix a reçu le salut dans les dernières minutes de sa vie et a été un exemple immortalisé dans le Livre des livres, la Bible.
A ces meurtriers, Dieu a ouvert son Royaume par la puissance de son Amour.
S’aimer soi-même ! Oui, nous …nous aimer nous-même, non pas que nous serions meilleurs que d’autres ; mais tout simplement parce que Dieu lui-même nous aime.
« Dieu ne désire pas la mort du méchant , mais qu’il se convertisse et qu’il vive ». (Ezéchiel 33 v11)

6)Unis au Christ.

Bien sûr, nous ne changerons pas ce monde, qui creuse lui-même sa propre tombe.
Mais avançons-nous pour collaborer avec l’aide de Dieu, en sondant sa Parole et y faisant référence, à une Unité solide et vraie du corps de Christ.
Unité, dans cet Amour de Dieu, sans pour autant faire abstraction des différents clivages de nos dénominations et leurs spécificités.
Sans non plus vouloir contraindre notre prochain à nos opinions, nous pouvons cependant, chacun, apporter un enrichissement de savoir, de compréhension et de compétences.

7)Unis à nos frères en Christ.

Une unité sans frontières, qui aussi rejoindrait, au moins dans l’intercession, les chrétiens du monde entier. -Et ces chrétiens, plus particulièrement en Irak, en Syrie, au Mali, en Afrique et en Corée du nord, qui sont persécutés pour garder la pratique de leur foi dans le même Christ que nous et qui prient le même « Notre Père ».
Ce serait une « puissance de Dieu » dans ce monde de terreur, qui pourrait sauver, au moins quelques uns (selon Paul: 1 Cort 9 v22) de cette haine envahissante et de cette désespérance suicidaire que notre époque vit actuellement.
Au milieu de ce grand chaos, puissions-nous être à la fois feu et eau ; être des témoins courageux et persévérants de Celui qui est mort pour que nous ayons la Vie.
Resserrons les rangs dans nos paroisses, aussi entre nos différentes communautés, nos multiples contacts ; qu’ils soient en groupes ou individuels.- Tissons des liens fraternels, sans hypocrisie , avec le courage de parler en vérité à son prochain, avec le tact et l’humilité de l’amour vrai qui, comme l’apôtre Paul , (faible avec les faibles ) «  se fait tout à tous ».

« Veillez, demeurez ferme dans la foi, soyez courageux, soyez forts  ! !» (1 Cort 16 v13)

« Combattez le bon combat de la Foi » (1Tim 6 v12)

« L’Amour est l’accomplissement de la loi ».

-Demandons avec ferveur
et
Recevons avec confiance.
« Trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande des ces choses est l’Amour. » (1 Cort 13 v13)

SOS HOMOPHOBIE

Cet événement a lieu le 23 novembre 2014.

Formation Intervention en Milieu Scolaire

Plus de 2000 collégiens et lycéens d’Alsace ont été sensibilisés à la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre lors de l’année scolaire 2013-2014. Sos-homophobie et ses bénévoles font de ces interventions en milieu scolaire (IMS) la pierre angulaire de leur action, car ils croient profondément en l’éducation populaire et sa capacité à faire bouger les lignes. Déconstruire les stéréotypes de genre, défaire les discours déshumanisant, lutter contre les discriminations homophobes, racistes, sexistes et contre toutes les discriminations en général, tels sont les objectifs de ces interventions. Sous forme de dialogue, les bénévoles ne font pas la leçon, mais engagent une discussion avec les jeunes, qui soit la plus ouverte possible, tout en apportant des éléments de définition sur les notions LGBTI.
Aussi, une formation aux IMS va être délivrée par l’association à la Station le dimanche 23 novembre.
Pour y participer, il suffit d’adhérer à Sos-homophobie et de s’inscrire auprès de sos-alsace@sos-homophobie.org.
Au plaisir de vous accueillir parmi nous !

ATELIER L’HOMOPARENTALITE C’EST QUOI ?

Atelier: l’Homoparentalité c’est quoi?, Samedi 15 novembre de 16h00 à 18h00.
Dans le cadre de la semaine de l’égalité et de lutte contre les discriminations organisée en partenariat avec la Ville de Strasbourg.

L’association « LES ENFANTS D’ARC EN CIEL » et La Station vous proposent un atelier de 2 h concernant les familles homoparentales. Durant ces deux heures vous aurez l’occasion de poser les questions qui vous taraudent sous tous les angles: juridique, d’ordre médical et relatives au quotidien parental.

Toutes les personnes curieuses, intéressées, concernées et/ou sensibilisées par la situation d’un parent ou d’un enfant arc-en-ciel sont chaleureusement invitées à prendre part à cet atelier.

acrc                               Ville                                       logo

FESTIVAL INTERNATIONAL DES DROITS DE L’HOMME

Festival International des Droits de l’Homme, Strasbourg, du 30 octobre 2014 au 08 novembre 2014.
fifdhEn plus des habituelles programmations de documentaires internationaux et de productions alsaciennes, le FIFDH propose une sélection de 11 courts-métrages dont 6 d’animations.
Deux avant-premières de films de fiction, « My two daddies » (le 1er novembre) et L’homme du peuple, viendront compléter un programme qui servira à dresser un panorama des sujets d’actualité liés aux droits de l’Homme.

Le savoir n’a pas de sexe

Exposition « Le savoir n’a pas de sexe » de Osez Le Féminisme, du 27 octobre au 19 novembre.
« Le savoir n’a pas de sexe ». Est-ce si sûr pour tout le monde ? Aujourd’hui en France, on retrouve à l’université les mêmes inégalités que partout ailleurs dans la société: peu de femmes aux postes à responsabilités, inégalités de salaires, « plafond de verre », orientation et parcours « genré ».
Pourquoi les femmes, pourtant plus diplômées que les hommes, ne sont que 20 % à être professeures ? Pourquoi les amphi des fac de médecine, psycho, lettres.. sont-ils remplis de filles, alors qu’elles sont franchement minoritaires dans les écoles d’ingénieur ?
OLF
La place des femmes dans l’enseignement supérieur et la recherche, c’est le thème de cette exposition, proposée par l’association Osez le Féminisme 67 en partenariat avec La Station.

EXPOSITION

Exposition Jadasia, du 27 octobre au 29 novembre.
À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Lucie exposeAfficheà la Station ses toiles consacrées aux droits des femmes.

« Les œuvres de Jadasia traitent ouvertement des injustices et de la discrimination (…). Ses tableaux dépeignent souvent des sujets troublants avec une simplicité qui nous confronte à des vérités difficiles. (…).
La simplicité des œuvres de Jadasia les rend plus facile à comprendre et à nous y identifier. Il y a une humanité et une sincérité dans chaque tableau qui nous touchent de la même façon qu’un journal intime. Jadasia n’a pas peur de communiquer des messages difficiles explicitement sociaux dans ses œuvres ».
Anna Swenson, Galerie Art’ et Miss, Paris.